Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600

LETTRE PERSANE CXXXVI. [4/5]

– Le 18 décembre, accompagné par près de 200 personnes dont Valou, neuf ministres, caciques du PS, hommes d’affaires, écrivains, artistes (Ah ! la frugalité socialiste), notre Janus se rend en Algérie ouvrir, cinquante ans après l’indépendance, « un nouvel âge » dans la relation entre nos deux pays. Il ne vient sûrement « pas ici faire repentance ou présenter des excuses ». On se méfie un peu, se rappelant comment, un mois auparavant, il avait déploré la « sanglante répression » de la manifestation d’Algériens, venus le 17 octobre 1961 manifester à Paris pour leur droit à l’indépendance. Oubliant que le FLN avait poussé devant lui les travailleurs des banlieues, terrorisés et rançonnés, tandis qu’à Paris, des sacs de sable protégeaient l’entrée des commissariats contre d’éventuelles bombes.
Mais cette fois, c’est juré, il préfèrera la vérité aux excuses. Car, affirme ce bon apôtre, « Il y a une vérité à dire sur le passé, sur la colonisation, sur la guerre, sur les mémoires blessées. » Et cette vérité, qu’il ne la mâche pas, le lendemain, devant le parlement algérien, est hémiplégique : « La vérité, je vais la dire ici, devant vous. Pendant cent trente-deux ans, l’Algérie a été soumise à un système profondément injuste et brutal, ce système a un nom, c’est la colonisation, et je reconnais ici les souffrances que la colonisation a infligées au peuple algérien. » Et de citer « les massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata », la torture, qui « demeurent ancrés dans la mémoire et dans la conscience des Algériens ». Heureusement pour notre honte qu’il ne s’est pas repenti !
Mais si Paris valait bien messe, renouer le commerce avec Alger, colonisé par les Chinois, vaut bien de se déculotter devant un quarteron de vieux colonels corrompus, les mains rouges des massacres du Constantinois, de Melouza, des anti-indépendantistes, des attentats à la bombe quotidiens, des fermiers égorgés, des 150 000 harkis suppliciés, ébouillantés, enterrés ou brûlés vifs, énucléés, découpés en lanières [1], des partisans du MNA et de tous leurs opposants successifs. Et qui n’ont jamais respecté les accords d’Evian.
Apparemment dire la vérité, c’est omettre que c’est la S.F.I.O qui a envoyé le contingent en Algérie, de même qu’elle a donné les pleins pourvoir à l’armée française (« la plus sanguinaire du monde ») pour faire cesser les attentats à Alger et à Oran. Mais parions que d’ici peu, notre Protée ira s’incliner sur quelque mausolée Pied-Noir ou harki, déclarant avec la même sincérité qu’il reconnaît aussi leurs souffrances.
Il vient de remercier les soldats rentrés d’Afghanistan pour un travail bien fait. Gageons que dans un siècle, un autre politicien, ira demander aux Talibans de nous pardonner notre ingérence. Comme le répétait Nestor, citant Lorenzaccio : « Philippe, ne travaille pas pour ta patrie ! »
Je dîne dans une auberge près de Montpellier quand cette navrante séquence est retransmise au JT. Les yeux d’un vieux monsieur, prenant son repas à la table voisine, s’embuent. En vain, ses amis tentent-ils de la calmer. Mais sa rancœur éclate à gros bouillons : son arrière-grand-père, débarqué à Sidi-Ferruch avec les convois de 1848, avait trimé toute sa vie comme scieur de long (survivant au défrichement de la méphitique Mitidja), son grand-père comme maçon ; son père, petit entrepreneur avait fait le débarquement de Provence, son oncle avait été tué à Monte-Cassino, une de ses tantes fauchée durant la fratricide fusillade de la rue d’Isly ; enfant, débarquant à Marseille avec ses parents hagards, il n’avait jamais oublié l’hostilité des Métropolitains (qui aujourd’hui se pâment pour les sans-papiers) et les dockers volant le peu que les réfugiés avaient pu sauver ; des phrases brûlaient son cœur : « Que les Pieds-Noirs aillent se réadapter ailleurs. » Gaston Deferre) ; « Ce sont des vacanciers. Il n’y a pas d’exode, contrairement à ce que dit la presse. » (Robert Boulin) ; le journal La Croix recommandant « d’éviter de laisser notre jeunesse se contaminer au contact de garçons qui ont pris l’habitude de la violence poussée jusqu’au crime »… Pourtant, jeune ingénieur, il avait retraversé la Méditerranée pour aller contribuer au développement du pétrole saharien. Mais le pire, pour ce déraciné, ce sont les tombes de ses ancêtres, abandonnées et saccagées. Et leur mémoire occultée, tant les registres d’Etat-civil, rassemblés aux archives d’Outre-mer à Aix sont incomplets.

[1] Rapport du contrôleur général de Saint-Salvy : « Les crimes de guerre commis en Algérie depuis le 19 mars 1962 sont sans précédent depuis la dernière guerre mondiale, dépassant tout ce qui avait pu être constaté en Asie ou en Afrique noire. » Exactions dont l’Etat français s’est rendu complice par sa passivité volontaire, alors qu’il n’ignorait rien de la situation et disposait encore des moyens militaires suffisants en Algérie pour protéger et secourir ses ressortissants.

Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600 – Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
| Pleasant to be able to our blog site, on this moment I will provide you with regarding keyword. And from now on, this can be a primary photograph:

Elegant Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Trend Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600

Why don’t you consider graphic earlier mentioned? can be in which remarkable???. if you’re more dedicated so, I’l m demonstrate a number of image once more under:

So, if you’d like to get the incredible graphics related to (Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600), simply click save icon to download the images to your personal pc. They’re all set for transfer, if you love and wish to own it, just click save badge on the page, and it will be directly saved in your laptop computer.} Finally in order to find new and recent image related with (Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600), please follow us on google plus or bookmark this blog, we try our best to give you daily update with all new and fresh shots. We do hope you like keeping right here. For some updates and latest news about (Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600) graphics, please kindly follow us on tweets, path, Instagram and google plus, or you mark this page on book mark area, We attempt to give you up grade periodically with fresh and new pictures, love your surfing, and find the perfect for you.

Thanks for visiting our website, contentabove (Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600) published .  Nowadays we are excited to declare we have discovered a veryinteresting nicheto be discussed, namely (Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600) Most people trying to find information about(Photos De Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600) and definitely one of these is you, is not it?

Amazing Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Inspiring Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Favorite Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Pictures of Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
New Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Elegant Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Great Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Photo Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Pictures of Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Photo Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Fresh Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Inspiring Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Inspiring Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Favorite Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
New Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600
Great Meuble Villageois Chambre À Coucher Modele 1600

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *